Université de Lille 3
BP 60149
Domaine Universitaire du Pont de Bois
59653 Villeneuve d’Ascq Cedex
edouard.arnoldy@univ-lille3.fr

   
   

   Édouard Arnoldy est Professeur à l'Université de Lille-3. Docteur en Philosophie et Lettres de l'Université de Liège (Belgique), il a enseigné et mené des recherches dans plusieurs universités : Liège (Belgique), Amiens et Paris-3 (France), Lausanne (Suisse) et Montréal (Québec). Il a soutenu son Habilitation à l’Université Paris-3 Sorbonne Nouvelle en 2008. Il a également été responsable du service des Restaurations et des Publications à la Cinémathèque Royale de Belgique.
   Prioritairement concernées par des questions d'histoire et d'esthétique du cinéma, ses recherches l'ont conduit à s'intéresser aux croisements de pratiques artistiques (cinéma, photographie, théâtre, café-concert, music-hall, musique) et médiatiques (radio, téléphone, disque, télévision). Aujourd'hui, ses recherches portent principalement sur des questions théoriques, autour « des migrations et des retours » entre des images fixes, en mouvement et animées (la photographie, la vidéo, le film d’animation, le cinéma) et des domaines de savoir et de pensée (l’histoire, l’esthétique, la philosophie). Il dirige des recherches doctorales portant sur quelques-uns de ces parcours : entre images et mémoire, entre « portraits » et « autoportraits » en photographie et en cinéma, entre cinéma et art contemporain. Autour de ces questions, il développe actuellement un programme transfrontalier d’enseignement et de recherche avec l’Université de Liège, intitulé « L’image réinventée » (des Journées d’Études sont prévues dès le printemps 2010 à Lille et à Liège en vue du lancement de cette collaboration). Il dirige un séminaire doctoral, avec Dork Zabunyan : « Le cinéma et ses spectateurs : positions, mobilités, constructions ».
   Il est l’auteur de plusieurs livres : Pour une histoire culturelle du cinéma. Au-devant de « scènes filmées », de « films chantants et parlant » et de comédies musicales (Préface de François Albera, Liège, Céfal, 2004) ; À pertes de vues. Images et « nouvelles technologies », d’hier et d’aujourd’hui (Bruxelles, Labor, collection « Images », 2005) et Gus Van Sant – Le cinéma entre les nuages (Crisnée, collection « Côté Cinéma », 2009). Il vient de terminer un ouvrage essentiellement consacré à un film de Jean Renoir, Le Fleuve (1951) (Le Fleuve. Une expérience cinématographique, à paraître en 2010). Auteur d’une trentaine d’articles, membre du Comité de Rédaction de la Revue québécoise CINéMAS, ses responsabilités éditoriales l’ont conduit à diriger une collection consacrée aux Images (aux Éditions Labor, à Bruxelles) et plusieurs ouvrages collectifs, dont les Cahiers du muet (volume 2, Bruxelles, Cinémathèque Royale de Belgique, novembre 1994) et Histoires croisées des images (Montréal, CINéMAS, vol. 14, n° 2-3, automne 2004). Il a également dirigé en collaboration plusieurs ouvrages : (avec Philippe Dubois), Un Chien andalou. Lectures et relectures (Revue Belge du Cinéma, n° 33-34-35, automne 1993) ; (avec Philippe Dubois), 100 ans de cinéma en Belgique francophone (Catalogue de l'exposition « 100 ans de cinéma en Belgique francophone », Publication du Commissariat Général aux Relations Internationales de la Communauté française de Belgique, décembre 1995) ; (avec Nicole Brenez), Cinéma/Politique — Série 1 (Bruxelles, Labor, collection « Images », 2005). 


-> CV détaillé d'Edouard ARNOLDY