Enjeux performatifs et figuratifs de la corporéité
Thématique coordonnée par Anne Creissels

Tant par les approches esthétiques que par l’étude des dispositifs ou l’observation des processus et des pratiques mises en œuvre, les chercheurs en art du CEAC investis dans cette thématique placent au centre de leurs démarches ou de leurs objets le concept de corporéité. Par leurs approches variées, issues essentiellement – mais sans exclusive – de l’histoire de l’art, des arts plastiques, performatifs et chorégraphiques, ils soulignent la puissance identificatoire du corps, les enjeux relatifs à l’expérience par le corps, le rôle des représentations du corps, des images, dans l’avènement d’une corporéité. Qu’il s’agisse d'explorer la complexité du processus d'« incorporation », de comprendre la notion d’état de corps, d’envisager la dimension corporelle de la psyché, d’interroger la notion de performance, ou encore d’approcher la chair et l’animalité, ces démarches ont en commun de considérer le corps, non comme une entité définissable mais comme le lieu d’une redéfinition de l’expérience sensible. La corporéité apparaît ainsi dans sa force tout à la fois esthétique, politique et sociale.

Dans le cadre de cette thématique : participation au programme de recherche-création « L’ABCdaire du corps dansant », Centre de Recherches en Sciences Humaines du Canada, 2013-2019 (programme porté par Andrée Martin, UQAM). Cette participation porte sur le travail d’analyse des processus de réception des pièces : il s'agit – sur un plan esthétique – d’isoler les facteurs d’immersion propres à chaque médium (le corps d’un coté, le texte entendu de l’autre) et d’observer, dans la réception du spectateur, leurs jeux, leurs effets de plan et leurs interactions.