Une codirection est possible, voire souhaitable lorsque le sujet de thèse requiert la conjonction de compétences scientifiques suffisamment hétérogènes pour qu’un double encadrement se justifie. Les deux directeurs doivent être rattachés à une institution universitaire française. La co-direction peut éventuellement encore s’établir en deuxième ou début de troisième année de thèse. Des formulaires sont disponibles à l’Ecole Doctorale.


   Chaque doctorant a la possibilité d’envisager une thèse en cotutelle, c’est-à-dire une recherche doctorale placée sous la responsabilité de deux directeurs de recherche, l’un rattaché à Lille, l’autre dans une université étrangère. En vue d’une inscription en cotutelle, un accord doit préalablement être passé entre un Directeur de Recherche membre du CEAC et un enseignant-chercheur habilité à diriger des recherches d’une université étrangère. La finalité de la cotutelle devra être clairement exposée en vue de sa présentation au laboratoire et à l’Ecole Doctorale. Avec l’accord du laboratoire et de l’Ecole Doctorale, une convention est passée entre les Universités qui s’engagent dans cette cotutelle. L’inscription en cotutelle doit être effectuée dans le courant des deux premières d’inscription en thèse.

Une cotutelle n’est pas accordée automatiquement. Cet échange entre deux universités a pour finalité de parfaire la formation doctorale du chercheur. La cotutelle ne dispense pas le doctorant de scrupuleusement respecter toutes ses obligations liées à son inscription en thèse (présence aux séminaires, rencontres régulières avec son directeur de recherche, etc.).

 

Le doctorant doit organiser annuellement le suivi de sa formation doctorale, en relation avec son directeur de thèse, et faire valider chaque année son attestation de formation doctorale qu’il devra présenter dûment remplie avant la soutenance.